Expertise Poissons

Les Poissons, des bio-indicateurs

Qu’est-ce que l’ichtyofaune ?

Le terme « Ichtyofaune » désigne l’ensemble des espèces de poissons présent dans un écosystème aquatique. Les poissons sont de bons indicateurs du fonctionnement des milieux aquatiques, en raison de leur position au sommet de la chaîne alimentaire. Leur santé est donc une représentation de celle de tous les niveaux trophiques. En effet, leur présence et leur quantité dépendent directement de la satisfaction des exigences des êtres vivants inférieurs dans la chaine trophique.

L’intégrité écologique d’un cours d’eau se traduit par la présence de communautés piscicoles spécifiques des milieux présents de la source à l’estuaire. Cette zonation va aboutir à une répartition de la faune piscicole. Ainsi de l’amont à l’aval, se succèdent les zones à truites et les zones à ombres qui constituent la zone salmonicole, puis les zones à barbeaux et les zones à brèmes, qui forment la zone cyprinicole. Enfin, à l’aval de la rivière, on trouve la zone estuarienne.

Comment indiquent-ils la qualité des cours d’eau ?

Les conditions du milieu, tels que le courant, la quantité d’oxygène dissous, la température, et naturellement l’abondance de nourriture (animale ou végétale) sont autant de paramètres qui influencent la vie et la répartition des poissons. Chaque espèce de poissons a des besoins particuliers correspondant à un habitat précis, et possèdent donc des sensibilités variables à différents stress (qualité de l’eau et intégrité physique de l’habitat).

Dans un peuplement de poissons, certaines espèces sont plus sensibles à la qualité de l’eau que d’autres, ils sont dits « polluo-sensibles ». Leur présence en quantité et la diversité des espèces concluent à un bon état fonctionnel de la rivière. La diminution de la vie piscicole montre l’impact de perturbations, en reflétant les impacts sur tous les niveaux de la chaine alimentaire.

L’indice biologique Poissons

L’analyse du peuplement piscicole d’un cours d’eau permet d’évaluer la qualité biologique de ce milieu par le calcul d’un indice biologique :

  • l’IPR (Indice Poissons Rivières, AFNOR NF T90-344, mai 2004)

Cet indice permet de donner un score au milieu étudié. L’interprétation en termes d’état écologique de cette note (en cinq classes de qualité) est définie dans l’arrêté du 27 juillet 2015.