La qualité de nos rivières

Cadre réglementaire

Au niveau européen, dans le cadre de la Directive Cadre Eau (DCE), le bon état écologique de toutes les masses d’eau devra être atteint. Cette obligation s’inscrit en France dans la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA) et plus localement au niveau des Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE).

L’objectif est donc de ramener les cours d’eau naturels au « bon état écologique ». Cet « état écologique » des cours d’eau est caractérisé par les règles fixées par l’arrêté du 27 juillet 2015, et repose autant sur l’analyse de la qualité biologique (macro-invertébrés, diatomées, poissons) que sur l’analyse des paramètres physico-chimiques de l’eau soutenant la biologie et sur l’hydromorphologique.

Pour en savoir plus

Évaluation de l’état des cours d’eau

L’évaluation de la qualité des cours d’eau comprend une acquisition de données biologiques des espèces animales (Macro-invertébrés, Poissons) et végétales (Diatomées, Macrophytes) en parallèle d’une acquisition de données sur l’état physico-chimique des eaux. Hydrorestore intervient pour la production, l’interprétation et la valorisation des données sur l’état écologique des cours d’eau.

Physico-chimie

Dans la perspective d’un suivi de la qualité des eaux, nous réalisons des mesures et des analyses physico-chimiques du milieu. En effet, c’est un outil rapide et facile à mettre en œuvre, utilisé en routine. Les phénomènes de pollution se traduisent généralement par des modifications des caractéristiques physico-chimiques du milieu. Hydrorestore travaille sur l’ensemble des supports pour évaluer la qualité physico-chimique des eaux :

Hydrobiologie

Chaque organisme vivant possède des capacités d’adaptation plus ou moins importantes face à une perturbation du milieu. Par conséquent, confrontées à une pollution ponctuelle ou chronique, certaines espèces, animales et/ou végétales, ne vont pas pouvoir s’adapter et mourir tandis que d’autres vont se développer. Ainsi, en étudiant les communautés animales et végétales des cours d’eau, il est possible de montrer l’existence d’une perturbation et d’évaluer la qualité de l’eau. Ces communautés sont utilisées comme témoins de la capacité de l’eau et du milieu à maintenir et entretenir la vie : on parle alors de « bio-indicateurs ». A partir de ce constat, des indices biologiques ont pu être construits afin de donner une évaluation de la qualité du cours d’eau. Nous obtenons un résultat compréhensible par tous : une note globale sur une échelle de 0 à 20 ; plus la note est élevée, meilleure est la qualité biologique du milieu. Hydrorestore utilise plusieurs bio-indicateurs pour évaluer la qualité biologique des eaux :

Nos moyens techniques

Hydrorestore possède l’équipement technique lui permettant de réaliser les analyses, les mesures et les prélèvements et ainsi de garantir la fiabilité de ses prestations.

Pour en savoir plus

Nos engagements qualité

Hydrorestore a mis en place, maintient et améliore un S.M.Q. conformément à la norme internationale NF EN ISO/CEI 17025 de septembre 2005. Les objectifs sont d’assurer une prestation de service optimale, garantir la traçabilité et la fiabilité des résultats. Pour l’ensemble des prestations citées ci-dessus, nous utilisons strictement les méthodes normalisées en vigueur.

Pour en savoir plus

Nos références

Un aperçu de ceux qui nous font confiance (clients et partenaires), et des études pour lesquelles ils nous ont mandatés. Nous intervenons dans divers types d’études à une échelle nationale : réseaux de suivis, études d’impacts, dossiers lois sur l’eau, dossiers d’autorisation, ...

Pour en savoir plus